Action de prévention GUS
__________
L'association Adrénaline
__________
Fond documentaire
__________
Les Etats Généraux de la Fête
__________
Colloque "Fête(s) et horaires nocturnes"
__________
Séminaires "Pour une meilleure gestion publique de la fête"
__________
Colloque "La fête réussie et les rassemblements festifs dans l'espace public"
__________
Contacts
__________

 

 

 

ACTION DE PREVENTION "GUS"

 

Permettre l'observation et la réflexion collective sur les pratiques festives des jeunes, afin de développer les postures de protection et de réduire leurs prises de risques.

 

Une action de prévention à l'attention des jeunes et des parents, conçue et proposée par l'association Adrénaline et le cabinet d'études Jeudevi

 

Renseignements : contact@adrenaline-fete.fr

 

TELECHARGER LA PLAQUETTE DE PRESENTATION DE L'ACTION GUS

avec le soutien de la Région Bretagne

VIDEO

Présentation de la démarche de l'action GUS par Christophe Moreau


Alain Irand, FCPE 22 :

"Tous mes voeux à l'équipe d'Adrénaline, Jeudevi et à tous les intervenants qui contribuent à favoriser positivement les bonnes pratiques et savoir-être pour faire la fête qui fait grandir."

Ils ont accueilli l'action GUS en 2013

 

Hélène De Bellevue, CPE du Lycée de La Salle à Rennes après une action GUS en mai 2013avec 3 classes de 2nde Pro :" C'est une nouvelle façon de parler avec nos élèves, une intervention adaptée au public actuel ! Le documentaire permet d'instaurer un dialogue, de faire parler les jeunes de leurs soirées et de leur rapport à la fête."

 

Laurent Scourzig, responsable Jeunesse de la Ville de Saint- Avé, après une action GUS en mai 2013 avec un groupe de jeunes et un groupe de parents :" Une démarche pragmatique et constructive qui trouve tout son sens dans une politique de prévention et qui réinterroge le vivre ensemble. C'est ce type de travail collectif qui permettra d'avancer ensemble avec et pour les jeunes. Merci aux différents intervenants pour leur disponibilité et leur professionnalisme."

 

Bruno Perrichot, CPE du Lycée Professionnel de Rostrenen (22), après une action GUS en septembre 2013 auprès de 6 classes Terminale :
" Au LP de Rostrenen l'Action GUS a été très bien accueillie par les élèves. Nos jeunes ont été sensibles au format et à la qualité de réalisation du support vidéo. Cette action à répondu aux attentes des élèves du CVL qui souhaitaient mettre en place une action de prévention sur les pratiques addictives.
Une majorité de participants se retrouve dans ce film par le vécu ou par ce qu'ils ont pu observer, il constitue par son réalisme une base d'échanges et d'ouverture au dialogue."

et aussi :


22

Lycée Jean Moulin, St Brieuc

Lycée Rosa Parks, Rostrenen
Lycée A. Pavie, Guingamp

Lycée Le Dantec, Lannion

Lycée Kernilien à Plouisy
Lycée Notre Dame à Guingamp
L'IUT de Lannion,
Lycée Savina, Tréguier

 

29

Ville de Morlaix
Lycée de Suscinio, Morlaix
Lycée du bâtiment, Pleyben
Lycée Roz Glas, Quimperlé

MFR de Poullan sur Mer

 

35

Lycée Jean Macé,

Lycée St Martin,

Lycée René Cassin, Montfort/Meu
Lycée St Etienne, Rennes
Lycée hôtelier, Dinard
Lycée de La Salle, Rennes

Lycée St Vincent, Rennes
Université Rennes 1
Université Rennes 2
Ass. prof. de santé de Pipriac

Villes de Bruz, Chartres, Orgères, Noyal-Chatillon sur Seiche, Pont Réan, Betton, Bourgbarré, St Erblon,

Coll. Etre parents aujourd'hui, Rennes

 

56

Lycée Ampère, Josselin

Lycée Benjamin Franklin, Auray

Association d'Insertion Sociale et Professionnelle, Auray
Ville de St Avé
FJT d'Auray,
CFA de Vannes

 

Pays de Loire
REAAP de Meslay du Maine (53)
Lycée d'Evron (53)
Lycée F. Mitterrand Château-Chinon (58)
Ville de Carquefou (44)
 

LES OBJECTIFS DE L'ACTION


1- Proposer un temps d’observation et de réflexion collective sur les pratiques festives des jeunes.


2- Organiser et animer des débats avec les jeunes sur leurs comportements festifs et les prises de risques. Soutenir leur réflexion et le développement de postures de prévention et de réduction des risques.

3- Faire le lien avec les familles, aider les parents à mieux connaître et mieux comprendre les comportements festifs de leurs enfants, et accompagner le dialogue intergénérationnel.

4-Optimiser le travail des équipes pédagogiques dans les lycées autour des compétences psychosociales des élèves, et renforcer les liens entre établissements scolaires et partenaires extérieurs qui interviennent sur la prévention et l’accompagnement psychosocial.

______________________

 

TELECHARGER LA PLAQUETTE DE PRESENTATION DE L'ACTION DE PREVENTION GUS

UN CONSTAT


L’alcoolisation répétée et massive posent des problèmes de santé, de sécurité et de développement pour les adolescents.

Et pourtant en Bretagne...

- Entre 2008 et 2011, les jeunes ayant été ivres 10 fois ou plus au cours de l’année sont passés de 16 % à 23 % (31 % des garçons et 15 % des filles en 2011, à comparer aux 15 % des garçons et 6 % des filles en France) *

- En 2011, 73 % des garçons et 61 % des filles de 17 ans déclarent consommer plus de 5 verres d’alcool en une seule occasion au moins une fois par mois, ils sont respectivement 39 % et 27 % à déclarer le faire au moins 3 par mois *

- En 2011, 76 % des garçons et 65 % des filles de 17 ans ont déjà connu l’ivresse *

- En 2012, entre 15 et 25 ans, 11 % des jeunes ont perdu connaissance à cause de l’alcool, 12 % ont subi ou regretté des relations sexuelles après avoir bu, et 22 % des garçons ont eu un accident (5 % des filles) **

- En 2007, si 82 % des jeunes bretons de 15 ans déclaraient que leurs parents leur interdisaient de consommer du cannabis, seulement 18 % déclaraient subir la même interdiction pour l’alcool ***


* Source : OFDT Escapad, exploitation ORS Bretagne, ** Source : JEUDEVI/IREB
*** Source : ORS Bretagne

UN OBJECTIF

De ce constat, il nous est apparu urgent d'innover dans les outils de prévention auprès des adolescents. Au delà de l'approche cognitive, d'assimilation de connaissances des risques liés à la consommation d'alcool et des autres produits psychotropes, il nous parait primordial de les aider à développer un savoir-être dans les moments de fête et de consommation de produits, de les aider notamment à améliorer leur capacités à prendre eux-mêmes en charge la réduction des risques générées par leurs pratiques.

Le développement des compétences psycho-sociales des adolescents est pour nous un moyen efficace de lutter contre les dangers de l'alcool et autres produits psychotropes.

Nous avons conçu une action de prévention qui parle objectivement des réalités festives des jeunes aujourd'hui, sans jugement moral et avec bienveillance sur leur besoin de "faire la fête". C'est le but du documentaire ethnographique "GUS". La projection du documentaire est systématiquement suivi d'un échange entre jeunes et adultes sur leur propre vécu festif.

Il apparait également urgent de mieux informer les parents sur la réalité et l'évolution des pratiques festives juvéniles, et de les accompagner, par une réflexion collective sur leurs propres expériences, vers un meilleur dialogue et une relation parents/enfants plus adaptée aux réalités des pratiques.

UNE METHODOLOGIE

Le documentaire GUS de 48mn donne à voir les pratiques festives juvéniles, et à entendre les jeunes en parler avec leurs mots, leur subjectivité et leurs doutes. Ces jeunes que l'on suit dans leurs soirées, ont été sélectionnés d'après la typologie des profils de fêtards établie par le sociologue Christophe Moreau. Le spectateur peut ainsi s'identifier à l'un ou l'autre des profils, et être interpelé par les prises de risque évoquées, et les messages de prévention adressés plus particulièrement à chaque profil. Cette distinction des profils, le réalisme des images, la sincérité émouvante des témoignages font réagir les spectateurs, les touchent ou les bousculent.

L'action de prévention "GUS" est proposée aux lycées, aux associations de parents d'élèves et aux collectivités. Elle comprend la diffusion du documentaire, et un débat avec les élèves ou les adultes. Un membre de Jeudevi vient animé le débat, accompagné par un binôme d'adultes référents locaux, formés préalablement à l'action. Pour chaque action est réalisé un document présentant les personnes et organismes ressources sur le territoire. Un prolongement de l'action est possible grâce à des bonus sur un second dvd, permettant de revenir sur les profils grâce à des témoignages inédits et une présentation détaillée par Christophe Moreau de chaque profil et des risques qui y sont liés.

 

 

DEROULEMENT DE L'ACTION "GUS"

 

L’action de prévention GUS se déroule en 4 temps :

1- JOURNEE DE FORMATION des adultes relais (infirmière scolaire, assistante sociale, assistants d'éducation, acteur de prévention...) qui seront présents pour accompagner l’intervenant d’Adrénaline dans le lycée. Les journées de formation regroupent une vingtaine d’adultes, elles sont gratuites et ouvertes à tou-te-s sans engagement. Elles sont assurées par Christophe Moreau, sociologue de Jeudevi, avec la participation de l'Orange Bleue.


Déroulement type d’une journée : 10h : exposé sur les profils des fêtards, les comportements, les stratégies identitaires, les compétences psycho-sociales des adolescents, les postures éducatives ; 12h30 : déjeuner; 14h-17h : visionnage du documentaire GUS, échanges, l’organisation des séances avec des groupes d’adolescents, et avec des groupes de parents, animation des débats, prolongements pédagogiques avec les adolescents.

 

 

Les journées d'ici juillet 2014 :

- Lundi 17 mars 2014 de 10h à 17h à Rennes, aux LAK, 11 rue de Flandre COMPLET

- Lundi 12 mai 2014 de 10h à 17h à Chateaulin (29), au Run ar Puns, route de Pleyben

- Jeudi 22 mai 2014 de 10h à 17h à Rennes, à la Mutualité Française Bretagne, 20 Square Louis et Maurice de Broglie

- Jeudi 3 juillet 2014 de 10h à 17h à Rennes, à la Mutualité Française Bretagne, 20 Square Louis et Maurice de Broglie

 

2- 1ère SEANCE : DOCUMENTAIRE + DEBAT

La séance dure 2h, rassemble des groupes jusqu’à 30 lycéens ou 30 parents, elle a lieu de préférence au sein du lycée. Elle est animée par Christophe Moreau, Gilles Droniou ou Benoît Careil.

Déroulement de la séance :
- diffusion du documentaire «GUS» (durée : 48 mn)
- débat : réactions au documentaire, témoignages personnels, échanges sur les comportements à adopter, les types et règles d’organisation de fête à privilégier pour prévenir et réduire les risques
- présentation des personnes ressources en prévention sur le territoire et dans l’établissement

3- 2ème SEANCE : DVD BONUS + DEBAT (facultative)
La séance est animée par les adultes relais.
L’objectif de cette séance est de reprendre le débat en s’aidant de témoignages inédits de jeunes et d’explications filmées de Christophe Moreau.


 

4- PARTAGE D’EXPERIENCES ET EVALUATION
En fin d'année, les adultes relais ayant accompagné les actions GUS sont invités à une réunion de partage d’expériences avec Christophe Moreau, Gilles Droniou et Benoît Careil, dans le but de partager l'expérience et le savoir faire acquis lors des séances, d'évaluer l'impact de l'action de prévention sur les jeunes et les parents et de perfectionner sa méthodologie d'intervention.


Réunion bilan/évaluation avec les adultes relais 2013 :
lundi 27 janvier 2014 de 14h à 16h30 à Rennes, à l'Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique


COUT DE L'ACTION "GUS"


La diffusion de l’action de prévention GUS fait l’objet d’un soutien de la Région Bretagne, qui permet d’alléger la charge pour les lycées. Le coût est de 350 € ttc pour l’ensemble (formation, séances et partage d’expériences). L’intervention lors de la 1ère séance d’un sociologue de Jeudevi peut permettre de travailler avec 2 ou 3 groupes dans la journée (lycéens ou parents). Un livret pédagogique de l’action est donné aux adultes relais, ainsi que le dvd de bonus.
Pour des raisons de protection des mineurs filmés, le documentaire ne peut être laissé.

 

 

L'action de prévention GUS dans la presse
Article dans le Télégramme du 18/09/2013

Article dans Les Rennais de novembre-décembre 2013

Article dans Ouest-France du 18 février 2014

 

 

 

Les intervenants d'Adrénaline et de Jeudevi :

 

Christophe Moreau
sociologue à Jeudevi

Gilles Droniou
sociologue à Jeudevi

Benoît Careil
directeur d'Adrénaline

 

LE FILM

GUS, un documentaire pour mettre la fête en débat

 

Un film de 48mn, écrit et réalisé par Emmanuel Paugam, Christian Portron et Christophe Moreau
Co-produit par Adrénaline et Candela Productions


Au travers de témoignages recueillis en divers endroits de Bretagne, ce documentaire retrace des itinéraires représentatifs des jeunes confrontés aux consommations à risques. Il analyse les prises de risques inhérentes à l’adolescence, qui, passées une période expérimentale, peuvent s’installer, se dérégler, gâcher leur vie. Pour le raconter, nous nous reposons sur l’enregistrement «live» de jeunes sur leurs lieux de vie quotidiens et leurs lieux de fêtes.

Le film a été conçu pour être diffusé soit en intégralité (48 mn), comme un film documentaire avec une intrigue, soit en séquences (bonus) permettant de revenir sur chaque profil, et d’entendre l’analyse de Christophe Moreau, chercheur en sciences humaines, qui aborde sa compréhension des trajectoires des jeunes et les postures à tenir pour les pairs ou les adultes. Chaque profil bénéficie ainsi d’un éclairage particulier, avec des messages de prévention identifiés et testés par les chercheurs, et validés par les jeunes. Ces messages concernent les savoir-être en groupe, l’attention à soi et aux autres, la régulation des émotions, le rapport à l’espace-temps.

Le documentaire et les bonus ont donc pour but d’aider chacun à comprendre les profils de fêtards et identifier les postures et les messages de prévention les plus adaptés. Il a aussi pour objectif de faciliter la prise de parole et d’engager le débat.

 

 

Le documentaire GUS a bénéficié du soutien de : la Direction Régionale de la Cohésion Sociale, la Direction Régionale de l’Environnement et de l’Aménagement du Territoire, la MILDT 56, le Conseil Régional de Bretagne, le Conseil Général du Morbihan, le Conseil Général du Finistère, la Ville de Rennes, la Mutualité Française Bretagne.

 

LE DEBAT

- Pour les jeunes, il s’agit de parler, de donner sens, et d’échanger sur leurs comportements festifs. L’objectif des animateurs du débat est de leur faire prendre du recul, de les aider à formaliser leur réflexion, et à identifier les facteurs de danger et de protection.

Extraits de l’analyse des premiers débats réalisés : « les jeunes regardent attentivement le documentaire et les plaisanteries sont vite stoppées au premier témoignage sensible. Le film est perçu par les jeunes comme réaliste et de qualité. Les jeunes s’identifient facilement à l’un ou l’autre des personnages et se retrouvent dans au moins une des fêtes filmées. Les messages retenus : ne pas laisser un ami partir seul, désigner un capitaine de soirée, connaître ses limites, savoir s’arrêter, surveiller le sommeil des amis pour prévenir le coma éthylique.»

- Pour les adultes visionnant le film et, plus particulièrement, les parents, l’objectif est triple : mieux connaître et (ré)instaurer un dialogue avec les jeunes sur leurs pratiques festives, et initier des contacts avec les acteurs de prévention et les professionnels éducatifs.

Extraits de l’analyse des premiers débats réalisés : la première réaction des parents au visionnage du documentaire est la curiosité et pour certains la surprise : la grande diversité des fêtes, leur préparation et organisation, le peu de débordements, l’omniprésence de l’alcool. Certains prennent conscience du décalage entre les récits et la réalité qu’ils découvrent. En même temps, ils sont rassurés par la solidarité et l’amitié des bandes. Très vite ils échangent sur leurs propres expériences avec leurs enfants concernant les fêtes d’anniversaire et les sorties, et comparent les mesures qu’ils prennent et leur efficacité.